www.francoisrieux.com

Le guide, le phare - format 113/150 cm - 2018

La foi - format 40/50 cm - 2018

La durand - format 116/73 cm - 2018

Marie Durand et l'enfermement

Personnalité protestante, Marie Durand est emprisonnée durant 38 ans. Elle est enfermée avec une vingtaine d’autres femmes de tous âges et de toutes conditions, elle vit dans la pauvreté, le froid, la promiscuité. « L’inscription “RECISTER” gravée sur la margelle du puits de la prison, est attribuée sans vraie certitude » à Marie, mais est un symbole de l’attitude de Marie Durand qui, tout au long de sa
captivité, refuse d’abjurer sa foi.

En collaboration avec la galerie Mercurart, ce sujet à donné lieu à une exposition de pres de 50 toiles et a l'edition d'un livre ecrit par Jean Claude Millet.

Plus de details sur :

 

 

Constance -format 81/60 cm - 2016
La folle de Dieu -format 113/150 cm - 2018

Les cevenoles - format350/200 cm - 2018

La cevenole - format 81/65 cm - 2018

La chorale - format 116/73 cm - 2018
Humain2 - format 92/73 cm - 2018
Les prisonnieres - format 113/150 cm - 2018
NON - format 100/65 cm - 2018
Supplice - format 92/60 cm - 2018
Gravée - format 92/73 cm - 2018
Exposition espace Chabrillan Montelimar

Marie Parle aux prisonnières


Tous les sujets d’échanges n’engageaient pas la foi ;
C’est pour ça qu’elle n’est pas au centre cette fois.
Elle est alors semblable aux coreligionnaires,
Avec lesquelles chaque jour, elle partage l’ordinaire.

Le peintre est lui-même au centre de la toile

Une OEuvre cohérente ai-je dit en préface ;
Il est temps maintenant pour l’auteur d’y faire face.
Le peintre se dévoile en un autoportrait
Dans lequel il se montre sans le moindre retrait.
La vie le mobilise pour dire ce qu’il ressent
De cette humanité qui si souvent lui ment.
En peignant il s’astreint à cette illustre tâche
Et il compte sur nous pour ne pas être lâches.
L’artiste est nu, nu, nu, permettez d’insister
Et il connaît très bien ce mot fort, résister,
Au doute, à l’ignorance et l’incompréhension
De ceux pour qui il oeuvre du fait de sa passion.
Disons-lui ce qu’on sent en voyant sa peinture,
Ne le laissons pas seul au coeur de l’aventure.
Car l’artiste dit toujours plus que ce qu’il sait lui-même ;
Et il est légitime, que pour cela on l’aime.

La fragilité s’impose à toute humanité

Il faut bien insister sur cette absoluité
Signifiée par la Grâce d’une totale nudité.
Puissions-nous nous défaire de la charge du mot,
Et nous porter encore sur les fonts baptismaux.
Il fut un précédent quand ledit frère Rufin
En une église d’Assise, parut un aigrefin,
Avant que Saint François aussi s’y dévêtisse
Et produise des pleurs au sein de l’édifice.
La nudité est force, on le sait pour la chair,
Mais elle l’est aussi à qui la prône en chaire.
L’autre François le sent et il dénude Marie,
Qui se met en prière contre la barbarie.
Voici la nudité, tout le reste est vêtement
Voici le vêtement, tout le reste est parure
Voici la pureté tout le reste est souillure
Voici la pauvreté le reste est ornement.